Projet pédagogique et artistique d'établissement

Projet pédagogique et artistique de l’Académie René Defossez  01.09.2018.

Par son projet d’établissement, l’Académie René Defossez adhère pleinement aux articles 26 et 27 de la déclaration universelle des droits de l’homme, au décret missions du 24 juillet 1997 et au décret du 2 juin 1998 organisant l’Enseignement Artistique à Horaire Réduit subventionné par la Communauté française de Belgique ainsi qu’aux projets éducatif et pédagogique de la Ville de Spa. 

En ce XXIème siècle où, dans notre société, la croissance est très souvent associée et identifiée à la richesse, au progrès, à la logique infernale du « toujours plus », l’équipe éducative de l’Académie veut faire le choix de la croissance de la personne et mettre ainsi un accent particulier sur des valeurs fortes qu’elle s’efforcera de véhiculer :

  • La découverte et le respect des diversités intellectuelles, physiques, philosophiques, sociales et culturelles ; le respect de la singularité de l’individu et de ses capacités intrinsèques.
  • L’éveil à l’esprit critique, à la curiosité, au désir d’apprendre, à l’esprit d’initiative, à l’autonomie, à la prise de décision et de responsabilités.
  • L’ouverture au dialogue, la solidarité qui unit les différences, la coopération qui stimule plutôt que la compétition qui écrase.
  • L’émancipation et la liberté.

Les intentions pédagogiques de l’établissement sont l’épanouissement de l’élève, l’expression et la pratique  artistiques offertes au plus grand nombre en tant que moyen d’entrer en relation avec autrui et de comprendre le monde. 

Afin de motiver au maximum l’apprentissage, les contenus de cours et les pratiques pédagogiques sont adaptées à notre époque, aux intérêts de notre temps, aux différentes situations et à la vie locale. Ils respectent les idées et les goûts artistiques des élèves.

Cette flexibilité permet à tout enseignant de l’Académie d’être  initiateur de projet, créateur de ponts entre domaines et disciplines artistiques, mais surtout acteur d’une pédagogie vivante.

Les professeurs accompagnent les élèves pour qu’ils progressent et non pas simplement pour leur transmettre des connaissances.  Ils font confiance aux élèves et développent la confiance de ceux-ci en eux-mêmes.

Des visites au musée, des sorties de classes au concert ou au spectacle sont des moments enrichissants reconnus comme des temps d’apprentissages à part entière et soutenus par l’Académie.

Les  démarches créatives sont privilégiées comme vecteurs d’apprentissage, permettant de s’éloigner des schémas de formation « conservatoires » car la spécificité de l’école est de proposer des cours dans les quatre domaines organisés par l’ESAHR, à savoir le domaine des arts de la parole, le domaine des arts plastiques, visuels et de l’espace, le domaine de la danse et le domaine de la musique.

                Par ce fait, la possibilité est offerte aux élèves de pratiquer différents langages artistiques. Les échanges, les collaborations entre domaines, la transdisciplinarité sont particulièrement encouragés.

Durant son cursus, chaque élève est invité à être curieux de ce qui se pratique dans les autres domaines d’enseignement et à participer à une activité ou un projet avec chacun d’eux, ceci afin de rester ouvert aux multiples facettes de la vie artistique après son parcours et de pouvoir développer de façon autonome des idées pouvant aboutir à de nouvelles réalisations concrètes.

Implantation de l’établissement

                L’Académie de Spa s’est considérablement développée par delà les murs de ces deux sites principaux que sont le bâtiment de la rue Xhrouet, où se trouve notamment le centre administratif de l’institution (et où historiquement se donnaient les cours de musique et des arts de la parole) et celui du Waux-Hall, où ont été aménagés de nouveaux locaux pour les 4 domaines artistiques.

Des conventions ont été contractées entre le pouvoir organisateur (la Ville de Spa) et les communes de Jalhay et de Stavelot pour pouvoir y proposer également des cours relevant de l’enseignement artistique. Outre des écoles communales et autres lieux mis à disposition par ces pouvoirs publics en étroite collaboration avec leurs directions respectives, l’Académie utilise des locaux de l’Athénée de Spa (section primaire) et de l’école Roi Baudouin offrant ainsi une plus-value à l’accueil « extra-scolaire » de ces établissements, et permettant aussi à notre Académie de stabiliser une population d’élèves qui a parfois tendance à se détourner des activités qui lui sont proposée, faute de mobilité principalement.

L’établissement est actif sur 13 implantations différentes. Cela nécessite une certaine organisation pour les horaires mais aussi pour le matériel pédagogique.

Une particularité de l’école est l’organisation différente du calendrier scolaire selon les domaines : en effet, depuis la fusion de l’académie et de l’école des arts et métiers en 1998, les domaines des arts de la parole et du théâtre, de la danse et de la musique sont organisés en 40 semaine/année, tandis que celui des arts plastiques, visuels et de l’espace est organisé en 32 semaines et termine donc les cours à la mi-mai.

Environnement social et culturel

L’environnement social et culturel de chaque commune est différent :

                - Spa, malgré sa petite taille, comporte des caractéristiques principalement urbaines et touristiques, attirant de nombreuses manifestations artistiques telles que les Francofolies, le Royal Festival, le Tribute Festival, l’Automne Musical, etc…

La ville est composée d’une population mixte, parfois peu favorisée en son centre, tandis que les faubourgs restent relativement plus aisés.

Il y existe de nombreuses associations culturelles soutenues principalement par le centre Culturel de Spa-Jalhay-Stoumont et le sport y est également fort présent grâce notamment au centre ADEPS de La Fraineuse.

                - Jalhay est une commune rurale relativement aisée aux traditions villageoises bien ancrées et une vie associative riche et diversifiée. En témoigne notamment la société musicale Harmonie de Sart-Charneux où se rendent de nombreux élèves de l’Académie.

                - la commune de Stavelot quant à elle possède une dynamique associative et culturelle à l’image de son territoire, à la fois urbaine et rurale, permettant un intéressant mélange entre modernité et tradition (l’abbaye, en son centre, reconvertie en pôle culturel depuis plusieurs années, connaît un véritable succès de fréquentation). L’Académie de Spa n’y est cependant active qu’à travers le domaine des arts plastiques.

Les collaborations et partenariats foisonnent au sein des communes conventionnées

  • Spa :
  • Ecoles (Participations lors de soupers, de fêtes, de remise des CEB, d’animations de Noël)
  • Centre culturel Spa-Jalhay-Stoumont(Tambours pour la paix, Nuit de l’obscurité, Spectacles, Expos)
  • Automne musical (Participation au festival)
  • Francofolies (Expo photos et parrainage par artistes pour 1 projet humanitaire)
  • Fabrique d’église (Concerts)
  • ASBL « Les Amis de l’Académie René Defossez »
  • Jalhay :
  • Ecole de Jalhay, Sart et de Solwaster (Animations Halloween et/ou de Noël)
  • Bibliothèque (Fureur de lire, Je lis dans ma commune) 
  • Comité culturel (Parcours d’artistes)
  • Office du Tourisme (Expo d’élèves)
  • Fabriques d’églises (Concerts)
  • Stavelot :
  • Centre Culturel de Stavelot (Projets communs, expos)
  • Bibiothèque de Stavelot (Expo photo)
  • Ecole de Francorchamps

Mais aussi avec d’autres académies, dont celle de Seraing car l’orchestre est commun aux deux écoles.

La Province de Liège, à travers un subside annuel, soutient les manifestations de l’Académie chaque année.

L’entreprise Spadel fournit eaux et limonades pour chaque évènement de l’école.

Communication

                Selon les circonstances, la manière dont est favorisée la communication entre les élèves, les parents et l’établissement est :

  • électronique (site internet, Facebook, courriels) pour les infos générales, la publicité mais désormais aussi pour les motifs d’absence.
  • écrite (postale, courrier distribué, journal de classe, bulletin, papillon publicitaire) pour des infos nécessitant un accord ou une signature (voire une réception sûre) de la personne responsable ou pour de la publicité.
  • téléphonique (appels, sms) pour des infos ponctuelles et personnalisées.


 

Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais.

Xavier Dolan